Des vagues / Heure bleue d’Isabelle Simler

Pour terminer cette année en douceur, je voudrais vous inviter à un fabuleux voyage à travers les illustrations somptueuses et délicates d’Isabelle Simler. Artiste magicienne, elle fait de la nature des tableaux saisissants de beauté, de calme et de profondeur. Une sérénité enchanteresse qui gagne petits et grands. C’est mon Robin de 2 ans et demi qui m’a fait pénétrer dans cet univers, tout en ouate et féérie. Alors que je fouillais dans les bacs de notre médiathèque adorée à la recherche d’albums qui seraient susceptibles de l’intéresser, il m’a tendu de son propre chef un livre dont la couverture semblait beaucoup lui plaire : Des vagues. Ce fut le coup de foudre : un imagier de faune sous-marine envoûtant ! Des couleurs éclatantes, s’étalant en pleine page, un dessin à la fois naturaliste et merveilleux, des mots joueurs et tout doux…Nous allions passer en la compagnie de cet album des moments précieux…Voilà presque un mois que ce livre berce nos soirées et mon petit lecteur ne s’en lasse pas (moi non plus d’ailleurs). Un passage en librairie s’impose pour que d’emprunt il devienne livre de chevet ad vitam aeternam ! J’ai vite cherché d’autres titres d’Isabelle Simler, et nous les découvrons petit à petit. Je peux vous assurer que la magie opère à chaque fois ; la preuve avec la deuxième lecture que nous avons partagée , Robin et moi, Heure bleue, qui rivalise de grâce et de finesse avec le précédent…Nous sommes conquis et je remercie chaleureusement Isabelle Simler et les Editions Courtes et Longues d’avoir fait naître ces albums attrape-rêves qui n’en finissent pas de nous enchanter…

 

vagues_simler-jpg_    lheure-bleue-isabelle-simler

 

 

Des vagues

Un personnage se baigne dans la mer, apaisé, il se sent si bien :

« Seul, calme, tiède, mon corps s’allonge. Quand… »

« Un poisson aiguille pique le bout de mon orteil, »

Et voici un premier habitant du monde sous-marin qui se manifeste, suivi de :

« Un poisson porc-épic me gratte la plante des pieds »

« Un poulpe à longs bras enlace ma cheville »

 

des_vagues2_simler-jpg

Des présences taquines, curieuses et bienveillantes qui titillent et câlinent notre personnage, le faisant s’enfoncer, doucement, dans les profondeurs de l’océan. Poissons tropicaux, crevettes, méduses, hippocampes, étoiles de mer, tortue et même baleine à bosse entraînent le héros dans un ballet étourdissant de couleurs. Une pleine page réservée à chacun de ces danseurs révèle leur beauté et leurs singularités ; quelle finesse dans le trait ! On devine le toucher des écailles, des piquants, le chatouillis des anémones de mer et des antennes des crevettes, les ondulations sous-marines quand les raies alvéolées s’envolent…Monde du silence, de la fluidité, de l’harmonie…Tout est beau et accompagne notre personnage vers le sommeil, les vagues finissant par se confondre avec les plis de la couverture de son lit…

Une exploration aquatique à la rencontre du rêve, de la douceur et qui est d’autant plus fascinante que les espèces qui peuplent ce récit appartiennent bel et bien à la réalité : Isabelle Simler, encadrant son récit de planches naturalistes toutes colorées, rend grâce à la nature en nous exposant et nommant les créatures qui vont apparaître au fil des pages : poisson-trompette, poisson-fantôme arlequin, hippocampe feuille, nautile, méduse striée…

des_vagues1_simler

C’est bienfaisant cette délicatesse, cette poésie qui s’entremêle au réel…

Un album qui provoque des vagues de plaisir, d’émotion, d’émerveillement et qui nous enveloppe d’une exquise sérénité.

des_vagues3_simler

Crédits photos : Isabelle Simler

 

Des vagues, Isabelle Simler, Editions Courtes et Longues, avril 2014

 

 

Heure bleue

Ce second imagier est tout aussi magnifique que le premier ! La palette de couleurs se « restreint » ici au bleu mais quel bleu ! Il est décliné sur tous les tons. La page de garde nous en expose 32 variations : du bleu dragée au bleu nuit, en passant par le bleu charrette ou le bleu de Prusse…32 variations qui vont servir à illustrer ce délicat moment où le jour ne s’est pas encore couché et passe le relais à la nuit, ce moment magique et comme suspendu que l’on nomme l’heure bleue :

 

« Le jour s’éloigne…bientôt la nuit.

Entre les deux, elle passe…

C’est l’heure bleue ».

 

Les poissons laissent la place à une belle galerie d’oiseaux : le geai et le merle bleus, les pintades vulturines, le gorge-bleu, le passerin indigo, le pigeon couronné, le cordon bleu à joues rouges…Autant d’occasions de s’instruire toujours avec émerveillement sur la faune.

heure_bleue1_simler

Il y a aussi le renard bleu, les grenouilles azurées, les papillons, la couleuvre agile… qui s’acheminent vers la nuit, nous plongeant dans des bleus de plus en plus profonds, jusqu’à ce que la lune fasse son apparition et que « la nuit en douce les enveloppe tous ».

heure_bleue3_simler

Encore des pleines pages pour goûter avec délice aux illustrations d’Isabelle Simler qui rehausse et contraste ses bleus d’un magnifique rouge flamboyant, d’un jaune d’or et d’un blanc de neige et de lune…C’est parfait…

Les textes, d’une simplicité nue, permettent davantage aux images de raconter l’ histoire ; des illustrations hypnotiques qui nous plongent irrésistiblement dans la nuit qui s’avance. Moins dans la narration, les mots se parent d’une réelle poésie quand ils nomment des espèces d’animaux, d’insectes et de fleurs et m’ont fait penser à des haïkus :

 

« Les ailes des morphos bleus étincellent sur les ipomées ».

 

« La campagne se couche…Un chat bleu russe s’échappe. »

 

heure_bleue2_simler

Crédits photos : Isabelle Simler

 

Heure bleue, Isabelle Simler, Editions Courtes et Longues, mars 2015

 

Ahhh, Isabelle Simler, vous m’avez enchantée…Et je vous suis infiniment reconnaissante d’avoir créé des albums aussi beaux, qui caressent les yeux de mon petit garçon.

A découvrir ici votre blog, et le site des fabuleuses Editions Courtes et Longues.

A consommer excessivement et sans aucune modération !